Logo Felix Le Dantec

Bravo à AMELIE et sa belle équipe d’éco-citoyens !…

Oui, « Bravo AMELIE !… » car ce n’était pas du tout évident de mettre sur pied, en si peu de temps, une telle action éco-citoyenne. Opération réussie puisque ce sont finalement une vingtaine d’élèves du Lycée le Dantec qui se sontretrouvés pour ce fameux « Coup de propre » dans la vallée du Stanco.

Ci-après, le compte-rendu du journal Le Télégramme.

Le Dantec. Les internes en mission écolo

26 septembre 2013 –Envoyer l'article à un ami

Mission écologie pour une vingtaine d’internes du lycée Félix-Le Dantec, hier. Les élèves se sont mobilisés une partie de l’après-midi pour nettoyer le Parc du Stanco, un lieu qu’ils affectionnent tout particulièrement.

« On dit les jeunes, les jeunes… mais ça vaut aussi pour certaines personnes d’un certain âge ! Leur initiative, je la trouve super ! », lance Renée Le Lay, mamie écolo qui a répondu à l’appel d’Amélie L’Hénoret, interne au lycée Félix-Le Dantec. L’élève de terminale scientifique avait en effet convié ses camarades, via des affiches et une annonce sur le site internet du lycée, à participer à une grande collecte de déchets au parc du Stanco, hier, à partir de 14 h. Elle a été entendue. Sur leur temps libre, les internes se sont donc rendus au parc pour le débarrasser de ses immondices, accompagnés de Renée et de Claire Prieur, coordinatrice de l’association Mouvement actif pour une vie durable (MAVD), basée à Noyal-Muzillac (56). C’est suite à une rencontre avec Claire, avec laquelle elle était bénévole dédiée au tri des déchets, au festival Quartier d’été, à Rennes, qu’Amélie a eu l’idée de lancer cette grande opération au Stanco. Immédiatement, une vingtaine de ses camarades la rejoigne.

Bouteilles et canettes en pagaille

Pourquoi ce lieu ? « C’est un endroit qu’on aime bien, que l’on fréquente souvent », répondent à l’unisson les lycéens, qui déplorent un manque de poubelles sur le site, « malgré un abri pour s’installer lorsqu’il fait mauvais ». Claire, de MAVD, qui a coordonné l’après-midi, a permis de greffer l’opération d’Amélie à celle des supermarchés Leclerc, intitulée « Nettoyons la nature ». Ainsi, les lycéens se sont vus offrir chasubles, gants et sac poubelle. Bien pratique pour ramasser les quelque 700 l de déchets divers qui traînaient au bord du ruisseau, dans les bosquets, voire même loin derrière les arbres. « Des bouteilles d’alcool cassées, des pochettes de tabac vides, des canettes de bière, des restes de repas emportés du fast-food… », énumèrent-ils.

Vers un nettoyage des cours d’eau au printemps

Après environ une heure de ramassage, les lycéens se sont prêtés à un petit quiz sur la durée « de vie » des déchets avant leur complète décomposition. Un moment aussi apprécié que le goûter partagé. Plusieurs lycéens ont, par ailleurs, manifesté le souhait d’adhérer à l’association écologiste et tous se disent prêts à recommencer ce genre d’opération. « Au printemps, il y a le nettoyage des cours d’eau avec la Surfrider Foundation », leur sourit Claire. Rendez-vous semble pris.

  • Justin Daniel Freeman
Savoir concilier effort et réconfort…